Suggestion du jeudi: Digitales Deutsches Frauenarchiv

Le blog du portail Digitales Deutsches Frauenarchiv a marqué la fin du mois d’avril, qui annonçait en Allemagne le début du déconfinement, avec l’article Systemrelevant – aber selten anerkannt (Essentiel pour le système – mais rarement reconnu). L’article, rédigé et illustré par l’historienne et journaliste Birgit Kiupel (voir son portrait sur le portail ici), part d’une perspective historique, à savoir l’évaluation de la valeur du travail des femmes depuis le 18e siècle, pour aboutir aux constats sociologiques et politiques d’une actualité brûlante, comme la question des métiers essentiels pour la société, mais ayant de la peine à faire reconnaître leur valeur. Ces métiers, exercés souvent par les femmes, sont encore en première ligne lors de l’actuelle épidémie du Covid-19, comme le rappelle l’article, mais ils risquent fort de retourner à l’oubli dès le retour à la normale. Cette contribution peut donner une idée de l’apport du portail Digitales Deutsches Frauenarchiv, mis en ligne en septembre 2018 (avec, déjà à l’époque, 8.000 documents numérisés consacrés à l’histoire des mouvements féministes) et institutionnalisé en 2020 à travers un soutien financier régulier du gouvernement fédéral allemand. Ce financement contribuera certainement au développement du portail, qui est chapeauté par i.d.a.- Dachverband, un groupement de 40 bibliothèques et archives européennes de langue allemande liées à l’histoire des femmes, du féminisme et de l’homosexualité féminine.

Cinq membres du „Verein für Frauenstimmrecht“ vers 1896

i.d.a.-Dachverband propose depuis 2015 déjà le META-Katalog, un métacatalogue en ligne qui a pour objectif de répertorier toutes les ressources liées à l’histoire des femmes dans l’espace germanophone et qui est dorénavant intégré dans le portail DDF. Quant à ce portail, il donne notamment accès à 68 essais historiques portant sur les activités, les mouvements et les revues de femmes du XIXe et du XXe siècle, qu’on peut explorer dans l’ordre de leur publication ou à l’aide de 6 entrées thématiques proposées (voir ici à titre d’exemple l‘essai de Barbara Hindenburg sur l’activité professionnelle des femmes sous l’Empire allemand et dans la République de Weimar) . Une autre entrée au portail permet d’accéder aux biographies d’un grand nombre d‘actrices du mouvement féministe, souvent accompagnées d’une bibliographie et de documents numérisés comme le journal de Minna Cauer ou le manuscrit de Louise Otto-Peters et enrichies de présentations de revues, d’associations et de collectifs féministes. L’originalité du portail apparaît dans la volonté de reconstituer les relations entre les activistes et les organisations féministes sous forme d’un diagramme de réseau permettant de mettre en évidence les liens personnels et organisationnels entre différentes activistes et groupes d’activistes (ou, éventuellement, l’absence des liens entre celles qui appartenaient parfois à des milieux et des courants très différents). Le portail ne cherche pas à gommer la diversité des courants et des sensibilités féministes ni les diversités d’approche entre le féminisme d’après-guerre en RFA et en RDA (en février, le portail DDF a lancé la campagne „30 ans du féminisme divisé“ pour fêter à sa manière les 30 ans de la réunification allemande). De nombreuses notices concernant les activistes ou les associations restent encore à rédiger, leur icônes dans le diagramme sont pour le moment grises – on mesure l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir pour se réapproprier un héritage féminin longtemps occulté.

On peut comparer le portail DDF au portail Archives du Féminisme  dont nous avons parlé il y a quelque temps sur Franco-Fil. On consultant les deux portails, on trouvera toutefois aussi des différences qui renvoient probablement à des différences culturelles et sociologiques entre le féminisme en Allemagne et en France.

Kaja Antonowicz

Kaja Antonowicz ist Dokumentalistin. Sie arbeitet in der Bibliothek des Deutschen Historischen Instituts in Paris.

More Posts


Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.