Du « bruit » et du « silence » : gérer le « trop plein » et le « pas assez » dans les recherches bibliographiques

Lors d’une recherche bibliographique, on se retrouve souvent face à une surabondance de résultats (dans le domaine de l’information et des bibliothèques, c’est ce qu’on appelle le « bruit ») ou à une insuffisance de résultats affichées (le « silence »). Voici quelques stratégies pour efficacement gérer le surplus et le manque de résultats, afin d’obtenir des informations plus pertinentes.

Il existe quatre variables clés sur lesquelles on peut intervenir pour ajuster une recherche bibliographique :

  • Le choix de l’outil de recherche
  • Les types de données ou métadonnées interrogées
  • La formulation de la requête
  • Les termes de recherche utilisés

Réduire le « bruit »

Le choix de l’outil de recherche

Lorsque l’on est confronté à un excès de résultats, cela indique souvent l’utilisation d’un outil de recherche trop général. Les moteurs de recherche génériques produisent un grand volume de « bruit ». Il est judicieux d’opter pour un outil de recherche plus adapté, plus spécifique en s’inspirant du répertoire Datenbank-Info-System DBIS par exemple((1)).

Se concentrer sur des types de publications est également un bon moyen de choisir successivement différents outils spécifiques dans lesquels les résultats sortent forcément de façon plus structurée et avec une plus grande pertinence. On cherchera d’abord des livres dans les catalogues de bibliothèques et bibliographies nationales, on passera après aux bibliographies spécialisées (Fachbibliographien) pour trouver des articles, ensuite on peut inclure la presse ou d’autres ressources selon les besoins.

Le type de données ou métadonnées que l’on interroge

La sélection des métadonnées dépend de l’interface de recherche. Quand on est face à un outil spécialisé qui propose dans un premier temps un champ de recherche unique (« google like »), il est conseillé de vérifier la présence d’une fonctionalité de « recherche avancée » permettant des requêtes plus complexes.

La formulation de la requête

L’utilisation d’opérateurs booléens comme « ET » et « NON » peut affiner la requête pour obtenir des résultats plus précis.

L’opérateur « ET » combine plusieurs termes pour une recherche ciblée, tandis que « NON » exclut des termes indésirables évoquant des contextes autres que ceux que l’on souhaite explorer.

L’opérateur « OU » entre deux termes de recherche produit, en revanche, l’effet contraire et conduit à davantage de résultats.

Dès que l’interface de recherche le permet, on peut aussi utiliser des filtres. De nombreuses bases de données offrent des options de filtrage. Celles-ci peuvent vous aider à restreindre votre recherche en appliquant les filtres prédéfinis qui portent souvent sur des aspects formels (types de support, année de publication, langue de publication etc).

Utilisez des guillemets ! Si vous recherchez une phrase spécifique, placez-la entre guillemets. Cela donnera des résultats qui contiennent exactement cette phrase.

Les termes de recherche utilisés

Si vous avez fait l’exercice « Définir son sujet » de l’article « Du sujet de recherche à la recherche thématique » et que vous travaillez avec votre tableau, vous allez mettre maintenant les termes que vous avez notés à l’épreuve.

Lorsque des résultats non pertinents apparaissent dans vos recherches, revoir et préciser les termes de recherche est une étape cruciale. Affinez vos termes de recherche. Réfléchissez si vos termes de recherche sont trop généraux ou trop abstraits. Essayez d’utiliser des termes ou des expressions plus spécifiques pour restreindre les résultats au sujet souhaité.

Multipliez les requêtes avec des termes plus spécifiques peut s’avérer tout aussi efficace que de combiner plusieurs termes généraux.

Etudiez les vocabulaires contrôlés et les listes de mots-clés proposées par votre outil de recherche. Essayez d’identifier des mots-clés pertinents et continuez vos recherches avec ces mots-clés ou avec des combinaisons de mots-clés trouvés.

On peut aussi adapter ses termes de recherche en restreignant la période ou l’étendue géographique de sa requête si l’outil de recherche le permet.

Remèdes contre le « silence »

Lorsque vous êtes confronté à un manque de résultats lors de la recherche bibliographique, voici quelques approches possibles :

Le choix de l’outil de recherche

Si vous ne trouvez pas suffisamment de résultats dans une base de données particulière, élargissez, envisagez de rechercher dans d’autres bases de données spécialisées ou plus généralistes et tournez-vous vers les méta-catalogues (KVK, CCFR, Worldcat).

Rechercher dans des sources variées, diversifiez les sources par le biais des moteurs de recherches scientifiques (BASE Search, ISIDORE) qui interrogent aussi des blogs, les dépôts d’archives ouvertes ou d’autres ressources pertinentes.

Consultez les références des documents existants, parcourez les bibliographies des textes que vous avez déjà trouvées. Cela peut vous conduire à d’autres travaux sur le sujet.

Le type de données ou métadonnées que l’on interroge

Si vous obtenez peu de résultats, il n’est pas conseillé de cibler des métadonnées spécifiques. Certaines interfaces de recherche de catalogues ou de bases de données permettent une recherche large même dans l’interface avancée. Dans ce cas, on peut choisir « In allen Feldern suchen » ou « Suche über alles ».

Dans le catalogue de la Deutsche Nationalbibliothek, par exemple, on peut ainsi chercher dans les sommaires numérisés des livres. Ce service est disponible systématiquement pour les publications à partir de 2013. Un projet de grande envergure prévoit d’ajouter les sommaires numérisés au références bibliographiques pour les publications parues de 1945 à 2012 également((2)).

La formulation de la requête

Au niveau de la formulation de la requête, c’est avant tout l’opérateur booléen « OU » qui permet d’élargir une recherche. Pensez aux termes synonymes ou aux concepts associés à votre sujet. L’inclusion de ces termes dans votre recherche en les liant par l’opérateur « OU » peut augmenter les chances de trouver des résultats.

Avoir zéro résultat dans une requête peut aussi être dû à une mauvaise orthographe. Envisagez l’utilisation de troncatures, « Platzhalter » (*, ?) pour les parties de mots en question.

Pour les recherches thématiques par les titres des documents en allemand, les troncatures sont particulièrement importantes, vue la structure grammaticale de cette langue avec ses déclinaisons des noms et adjectifs notamment.

Komponist*

Trouve : Komponist, Komponisten, Komponistin, Komponistinnen etc.  (( voir l’article https://germano-fil.hypotheses.org/93 ))

Les termes de recherche utilisés

Quand les résultats sont peu nombreux, vos termes de recherche pourraient être trop spécifiques. Essayez d’utiliser des termes plus larges et généraux pour élargir la portée de votre recherche.

On peut aussi opter pour une recherche par classification. Cette approche est moins une recherche ciblée et plus une approche par navigation((3))

Élargir votre période de recherche ou votre aire géographique : Si vous cherchez des sources sur une période ou une aire géographique spécifique, envisagez d’élargir cette période/aire pour voir si vous pouvez trouver des travaux pertinents.

Il ne faut pas non plus oublier de traduire ses termes de recherche en anglais et dans toutes les autres langues que l’on maîtrise pour pouvoir effectuer ses recherches thématiques dans les outils internationaux.

Et sinon, l’absence de résultats dans la recherche bibliographique veut peut-être parfois tout simplement dire que vous êtes sur du terrain inexploré… !

  1. voir la présentation sur ce blog : https://germano-fil.hypotheses.org/1165 []
  2. https://www.dnb.de/DE/Professionell/Metadatendienste/Metadaten/Kataloganreicherung/kataloganreicherung_node.html []
  3. voir l’article  https://germano-fil.hypotheses.org/5433 []

Annette Schläfer

Annette Schläfer est documentaliste et webmaster au CIERA.

More Posts


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Annette Schläfer (4 septembre 2023). Du « bruit » et du « silence » : gérer le « trop plein » et le « pas assez » dans les recherches bibliographiques. Germano-Fil. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/p100


Annette Schläfer

Annette Schläfer est documentaliste et webmaster au CIERA.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search