Über Kaja Antonowicz

Kaja Antonowicz ist Dokumentalistin. Sie arbeitet in der Bibliothek des Deutschen Historischen Instituts in Paris.

Suggestion du jeudi: Le guide électronique du Service International de Recherches (Internationaler Tracing Service/ ITS)

Le Service International de Recherches/International Tracing Service (ITS), établi depuis 1946 (1948 sous son nom actuel) à Arolsen en Hesse, vient de mettre en ligne un guide électronique des différents types des documents conservés dans ses archives. Ces ressources – près de 30 millions de documents individuels – constituent l’un des plus importants fonds concernant les victimes civiles du régime national-socialiste. Depuis 2013 ce fonds fait partie du patrimoine documentaire mondial de l’UNESCO „Mémoire du monde“. Sa fonction première est de permettre de retracer les destins des victimes du nazisme afin de fournir des informations aux proches, qui peuvent s´adresser à l´ITS à travers son site (voir ici et ici). Le fonds sert toutefois de plus en plus à des recherches individuelles, à la fois des recherches des descendants des victimes et celles des historiens (les archives de l’ITS on été ouvertes à la recherche historique en 2006). Le fonctionnement de l´ITS, longtemps supervisé par une Commission Internationale composée des représentants de 11 pays et dirigé par le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), est assuré depuis 1990 exclusivement par l’Allemagne (pour en savoir plus sur l’histoire de l’ITS, cliquer ici). Depuis le retrait du CICR de la direction de l’ITS à la fin de 2012, l’institution a comme partenaire les archives fédérales allemandes. Afin de faciliter des recherches dans ses fonds d’archives, l’ITS mène une politique active de numérisation (voir sa collection numérique) et cherche à développer de nouveaux outils de recherche. Le guide électronique mis à disposition en 2018 détaille ainsi les différents documents permettant de  retracer les destins des victimes et les replace dans leur contexte d’origine. Weiterlesen

„Vorwärts“ en ligne : le principal journal de la social-démocratie allemande numérisé par la Friedrich-Ebert-Stiftung

Comme l’a déjà annoncé Klaus Graf dans son blog Archivalia, la Fondation Friedrich Ebert (Friedrich-Ebert-Stiftung) a commencé au début de ce mois à mettre en ligne la version numérique de Vorwärts (En avant), le plus important journal de la social-démocratie allemande paraissant presque sans interruption depuis 1876 jusqu’à aujourd’hui. Le projet prévoit la numérisation du journal jusqu’en 1933, l’année où il fut interdit par Hitler. Les numéros qui sont déjà accessibles donnent un aperçu des années 1918-1933. La mise en ligne de l’ensemble de la collection est en revanche annoncée pour la fin de cette année. La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES), la plus ancienne fondation politique en Allemagne, qui est liée au SPD et dont les missions incluent aussi la sauvegarde de la mémoire du mouvement socialiste, a créé pour ce projet un portail dédié accompagné d’un blog. Le portail permet une recherche chronologique dans les numéros du journal ainsi qu’une recherche en plein texte (laquelle ne renvoie toutefois pas à la page exacte, mais au numéro entier, qu’on peut ensuite télécharger ou feuilleter en ligne). Cette nouvelle offre numérique s’ajoute au portail documentaire de la Friedrich-Ebert-Stiftung consacré à l´histoire du mouvement ouvrier, au portail des archives de la social-démocratie de la FES proposant des inventaires et des repères historiques, et à la bibliothèque numérique de la FES. Cette dernière permet de consulter entre autres d’autres périodiques liés au mouvement socialiste, comme la revue social-démocrate Die Neue Zeit (1883-1923) ou la revue mensuelle  Sozialistische Monatshefte (1897-1933). Weiterlesen

Périodiques savants des Lumières – la base de données des « éphémérides » du XVIIIe siècle de l’Academie des sciences de Göttingen

gelehrte Journale3En septembre dernier l’Académie des sciences de Göttingen a mis en ligne la base de données Gelehrte Journale und Zeitungen der Aufklärung (GJZ18) conçue dans le cadre d’un projet mené en collaboration avec la Bibliothèque d’Etat et d’Université de Basse-Saxe (Göttingen), la Bibliothèque universitaire de Leipzig et la Bibliothèque d’Etat de Bavière (Munich). Le projet, qui a commencé en 2011 et se prolongera jusqu’en 2025, prévoit le dépouillement de 128 périodiques savants en langue allemande publiés au cours du XVIIIe siècle. Les résultats de ce dépouillement alimentent une base de données permettant une recherche d’articles grâce à une indexation enrichie, qui vise  à reconstituer les réseaux, les thèmes et les débats du siècle des Lumières en Allemagne. Weiterlesen

Les revues littéraires et scientifiques des Lumières – la collection des revues de la bibliothèque numérique de l’Université de Bielefeld

Illustration de Briefe die neueste Literatur betreffend Issue d’un projet initié en 2000 avec le soutien de la DFG, la bibliothèque numérique « Zeitschriften der Aufklärung » permet la consultation de plus de 160 revues scientifiques et littéraires en langue allemande paraissant entre 1750 et 1815. On trouve parmi elles aussi bien des titres célèbres comme Briefe die neueste Literatur betreffend que des publications moins connues ou des revues spécialisées, par exemple pour des médecins ou des juristes. 31 nouveaux titres sont en cours de numérisation, qui doit s’achever en 2013. L’objectif du projet est de rendre accessible la totalité des grandes revues, dans lesquelles circulaient les idées des Lumières, mais aussi du classicisme et du romantisme en Allemagne. Une liste des revues numérisées ou en cours de numérisation peut être consultée ici. Weiterlesen